Il y a quelques mois, je vous ai expliqué les raisons pour lesquelles les célèbres toilettes informatisées japonaises ne pouvaient pas être utilisées en Espagne, ou en d’autres termes, presque partout en dehors du Japon. L’article a été salué par quelqu’un et dans les commentaires de Menéame, toujours aussi drôles, j’en ai trouvé un très intéressant dans lequel quelqu’un raconte comment il les a adaptés pour être utilisés en Espagne. C’était une idée que j’avais aussi en tête depuis des années, bien que je n’aie jamais osé le faire parce qu’il y avait trop d’inconnues Serai-je capable de faire fondre le plastique ou de faire un trou avec une perceuse ? se cassera t-il ? bougera t-il quand je le mettrai dedans ? sera t-il très dur et se cassera ? pourrai-je laisser un transformateur de 220 à 110 volts branché 24 heures sur 24 ? ne consommera-t-il pas plus d’électricité et sera-t-il coûteux ? peut-être que les tuyaux qui l’accompagnent ne peuvent pas être adaptés à ceux d’Espagne ? aurai-je besoin d’un outil spécial ? – Toutes ces questions m’assaillaient… mais après avoir vu ce commentaire, j’ai pensé qu’il était temps de prendre un risque et de voir si l’affaire allait bien tourner.

Ne dites pas que vous l’emmenez à l’étranger

Dans les magasins japonais, ils aiment que tout soit très bien attaché. Dès qu’ils verront que vous êtes un étranger, lorsque vous en achèterez un, ils vous demanderont s’il est destiné à être utilisé au Japon ou en dehors du Japon. Si vous dites qu’il est destiné à être utilisé en dehors du Japon, ils vous laisseront l’acheter de toute façon – mais ils vous préciseront que le voltage est différent. En parlant au vendeur, dans mon cas à la caméra Yodobashi à Akihabara, il m’a dit que dernièrement, beaucoup d’étrangers ont acheté le modèle japonais de Washlet. Mais je vous recommande de ne pas vous compliquer la vie et de leur dire que vous l’utiliserez au Japon. Il vous faudra moins de temps pour effectuer l’achat.

Il existe un modèle pour les étrangers, avec un transformateur à l’intérieur qui fonctionne à 220v sans problème, avec les boutons en anglais. Mais cela coûte beaucoup plus cher. Personnellement, j’aime même que les boutons soient en japonais. C’est l’une des choses que je veux que les invités qui viennent chez moi et qui l’utilisent s’amusent avec. Mais surtout le prix… économiser 20 000 ou 30 000 yens est évidemment la chose la plus importante.

Comment le prendre ?

Ce que vous achetez, c’est la partie qui va au-dessus de la cuvette des toilettes. C’est comme une grande valise. Vous pouvez y mettre quelques poignées, et il est très confortable à porter, mais je vous recommande d’aller dans n’importe quel bureau de Kuroneko Yamato ou similaire, et de l’envoyer à vous-même, à l’aéroport. Il est bon marché et vous pouvez le recevoir au terminal de départ, dans les bureaux de la même entreprise, sans vous compliquer la vie, ne serait-ce qu’une minute, avec le colis. C’est ce que j’ai fait, et la vérité est que depuis que j’ai découvert ce genre de service au Japon, il est rare que je transporte des sacs lourds, où que j’aille.

À l’aéroport, la première chose que j’ai aimé découvrir, c’est qu’un washlet japonais, du moins ceux de Panasonic, sont juste de la bonne taille pour être transportés comme bagage à main. Un centimètre de plus, et il ne peut plus être transporté, bien que cela puisse changer selon la compagnie aérienne avec laquelle vous quittez le Japon. En tout cas, c’est un bagage qui peut être enregistré… et il peut aussi être enregistré comme deuxième bagage, car au départ du Japon (et non au départ), la plupart des compagnies aériennes vous permettent d’enregistrer deux bagages à condition qu’ils ne dépassent pas 23 kg chacun. Au fait, quand ils vous demandent ce que c’est, tout le monde sourit quand je leur dis que c’est des toilettes et ne vous inquiétez pas, il n’y a pas de batterie à l’intérieur